Le château Larreguyena

Le Château fût bâti au 17e siècle à Herauritz, hameau dépendant d'Ustaritz, par deux familles de Saint-Jean-de-Luz dont la  famille Larreguy.  Joachim  Larreguy, né à Bayonne le 8  décembre 1744, fut garde du corps du Roi Louis XV, Chevalier de Saint-Louis et du Lys. Il s'éteint en son château le 6 octobre  1824.

Ce château fut construit par un architecte italien. On l'appelle encore aujourd'hui Larreguyena, qui veut dire en basque : qui est à Larreguy. Placé sur un coteau, il domine la vallée de la Nive. C'est une grande habitation du XVIIIe siècle à haute toiture flanquée de deux corps de bâtiments, dont le toit est indépendant de celui de la grande maison. Ce toit a un cachet pittoresque qui lui est donné par de petites mansardes en forme d'auvents.

Les nouveaux châtelains !

En 1952, la caisse régionale de sécurité sociale de Bordeaux en fait, un centre de rééducation fonctionnelle pour les enfants atteints de divers handicaps, notamment des suites de la poliomyélite.

Cette belle demeure dont Mme Barrière fut la médecin-chef accueillait des garçons et des filles âgés de 4 ans à 14 ans atteints des séquelles de poliomyélite ou de différents troubles moteurs. Tout en suivant leur rééducation, les enfants purent continuer leurs études sous la direction d’instituteurs délégués par l’Éducation nationale. L’effectif comptait environ quatre-vingt pensionnaires.

Mme Barrière était très fière que l’équipement d’Herauritz fût l’équivalent des établissements américains et même plus perfectionnés. Elle avait passé deux ans aux USA et avait pu constater les défauts d’un équipement de série. À Herauritz, tout avait été fait sur commande, aux dimensions requises, selon une adaptation exacte aux besoins.

Même professionnalisme dans les méthodes de traitement. 
Mme Barrière pouvait témoigner que les kinésithérapeutes spécialisés du Pays Basque n’avaient rien à apprendre de leurs collègues américains.

Les premières années

Ouverture du Centre de Herauritz

C'est donc le 15  septembre 1952 que fut ouvert le centre de rééducation fonctionnelle d'Herauritz. L'intérêt de ce centre était, que les enfants souffrant de  séquelles de poliomyélite, après la période aigue de leur maladie, puissent bénéficier de soins adaptés. 

L’avenir de l’enfant exigait un traitement effectué dans les meilleures conditions possibles et une surveillance constante de jour et de nuit ainsi qu'évaluer la nécessité d’interventions chirurgicales à venir. Le but véritable étant le retour à la vie active, indépendante et responsable.

Docteur Anne Barrière-Borchart

Mme Anne Barrière-Borchart, était professeur de médecine physique et de réadaptation, elle avait la charge de la partie rééducation de plusieurs établissements du Sud-Ouest (Eysines-Bordeaux, Salies de Béarn et Herauritz).

Mme Barrière avait contracté la polio dans son enfance. Elle marchait péniblement avec deux cannes. Ses études de médecine finies, elle n'avait pas hésité à s'exiler aux États-Unis pour compléter sa formation en orthopédie infantile. Le chignon toujours impeccable, souriante derrière un regard d'acier, elle aura été un exemple à suivre pour les enfants et su redonner énormément d'espoir à leur parents.

Une devise pour la vie

« Qu'il nous soit donné le courage
de regagner ce qui peut être gagné
La force d'accepter ce que l'on ne peut changer
La sagesse pour distinguer les deux.
 

Cette plaque se trouvait dans le hall d'entrée du centre de Herauritz. La citation est de l'empereur Marc Aurèle et Mme le docteur Barrière l'avait faite sienne. La citation aura été lue par plusieurs générations d'enfants atteints de la poliomyélite, ce sera pour beaucoup un moteur et une ligne de vie.